Reconnaître le résidant comme un partenaire ayant droit au respect et à la dignité.

Respecter l'autonomie et la liberté personnelle dans les limites possibles inhérentes à la cohabitation et pour autant que l'on tienne compte des risques individuels et de ceux liés aux tiers.

Respecter la liberté de pensée, de confession et les droits civiques.

Respecter la sphère privée et affective.

Favoriser des conditions d'existence les meilleures possibles se rapprochant de celles de tout un chacun.

Offrir des occupations et des activités adaptées à chaque résidant.

Favoriser une approche qui prenne en compte le résidant dans son milieu de vie, mais également avec ses proches et les divers intervenants.

Baser son action sur les notions de valorisation des rôles sociaux, d'intégration, de compétences sociales et d'accompagnement bio-psycho-social.